Encod.org
Europe


ADHESION OR


ADHESION ROUGE


ADHESION VERTE

CBD Products sro
GetSmokin’
Sam Vanden Auweele
BioTabs
Barney’s Farm
Petr Konecny
Cannabis Cura Sicilia
Alberto Saint Cort
NORML FRANCE
A.C.C. IPANEMA
Cannabis Social Club - Bozen
Bill Griffin
Enecta C.V.
SeedMarket.com
LA MACA
NEWSWEED
IRKA
SANTYERBASI GROWSHOPS
ZRK.SI - Cannabis regulation institute Slovenia
MEDICINAL STAR’S
ALBO SHANTI
FIELDS OF GREEN FOR ALL
CIRCULO SECTORIAL CANNABICO
ARGE CANNA
Sensi Seeds
Asociacion Cannabica 4/20
COL.CAN.CAN
Bart B
OVERGROW.IT
GROWERLINE
CANAPA INFO POINT
Manuel Fernandez
LEOLED GROW LIGHTS
Marco Moscatelli
Associazione Culturale Tuanis - Canapamundi
Andrej Kurnik
Hanfinstitut
TREE OF LIFE - AMSTERDAM CANNABIS SOCIAL CLUB
Francis Costelloe
High Supplies - Cannabis Seeds Shop
PARADISE SEEDS
Patrick Firnkes
Assonabis
Coffeeshop Pink

MEMBERSHIP / voir tout

 
Accueil > Français (fr) > Nouvelles > 2016 > L’EX CHEF DES STUPS GIOVANNI SERPELLONI ARRÊTÉ !
Publié le 21 juin 2016  par Richard Rainsford

L’EX CHEF DES STUPS GIOVANNI SERPELLONI ARRÊTÉ !
Petit ou grand criminel ?

Je ne me réjouis pas quand une personne est incarcérée, mais l’arrestation par la police du Dr Giovanni Serpelloni, l’ancien chef du département italien de lutte contre les stupéfiants, le DPA, vaut quelques commentaires. Il n’était pas seulement un ami proche de ses homologues américains qui – après la volte-face des Républicains envers le président Obama – ont essayé de se recycler dans le domaine des politiques des drogues et dans la recherche conjointe italo-américaine, qui a également été largement financée. Il voulait aussi donner aux gens une leçon venue d’Italie : « Ne plaisantez pas avec les prohibitionnistes. Nous vous surveillons ! »



Toutes les versions de cet article : [English] [Deutsch] [italiano] [français]




Voir en ligne : Serpelloni, i reati e le responsabilità

La guerre aux drogues est une guerre contre les personnes, mais elle poursuit aussi d’autres buts inavoués. Par exemple, le gaspillage d’argent public dans un système favorisant d’une main l’administration civile et de l’autre les amis des politiciens.

Le Dr Serpelloni a été principalement accusé d’avoir été élu irrégulièrement comme chef de l’Unité contre les Dépendances aux Drogues, et il est soupçonné de corruption et d’enrichissement frauduleux dans une affaire de vente d’équipement informatique aux structures s’occupant des toxicomanes dans lesquelles il travaillait. Il est aussi accusé de mauvaise gestion de l’argent public pour avoir démantelé les structures de Réduction de Risques des autres courants politiques.

Apparemment son salaire n’était pas assez élevé, il a dû chercher un revenu supplémentaire dans ces mêmes activités pour lesquelles il était déjà salarié. Entre temps, comme chef de département, il a aussi créé une commission consultative composée de scientifiques américains et italiens, menés par la direcrice de la NIDA, Nora Volkow. Il a géré des millions d’euros afin de nourrir la propagande anti-cannabis, précédant et accompagnant ce qu’on appelle la « loi Fini », du nom du post- ou néo-fasciste Gianfranco Fini. Cette loi qui mettait à égalité le cannabis et l’héroine fut annulée en 2014 par la Cour constitutionnelle qui jugea le processus entier, l’adoption de la loi sans discussions parlementaires, illégal. Le fait que les juges attaquent des gens autrefois protagonistes de la guerre aux drogues n’est pas nouveau. Mais en Italie, à la différence de l’Allemagne par exemple, il y a beaucoup plus de personnes en prison pour des affaires de drogues que pour des fraudes ou des délits financiers. Ceci à cause du fonctionnement d’une « justice de classes » en Italie, mais peut-être que cette arrestation montre qu’ils sont en train de revenir à la raison.

Je répète, la prison n’est pas une solution à valoriser. Mais on peut noter que les actions et décisions de cette personne ont fait souffrir énormément de gens et qu’il ne sera probablement jamais poursuivi pour avoir bloqué le processus de paix des drogues.





Share |



Répondre à cet article


The European Coalition for Just and Effective Drug Policies, is a pan-European network of currently 160 NGO’s and individual experts involved in the drug issue on a daily base. We are the European section of an International Coalition, which consists of more than 400 NGOs from around the world that have adhered to a Manifesto for Just and Effective Drug Policies (established in 1998). Among our members are organisations of cannabis and other drug users, of health workers, researchers, grassroot activists as well as companies.


E-mail Secretariat: office (at) encod.org Privacy: Updated August 2017
© Encod.org 2014 :: Design by: Navetrece.com