Encod.org
Europe


ADHESION OR


ADHESION ROUGE


ADHESION VERTE

CBD Products sro
GetSmokin’
Sam Vanden Auweele
BioTabs
Barney’s Farm
Petr Konecny
Cannabis Cura Sicilia
Alberto Saint Cort
NORML FRANCE
A.C.C. IPANEMA
Cannabis Social Club - Bozen
Bill Griffin
Enecta C.V.
SeedMarket.com
LA MACA
NEWSWEED
IRKA
SANTYERBASI GROWSHOPS
ZRK.SI - Cannabis regulation institute Slovenia
MEDICINAL STAR’S
ALBO SHANTI
FIELDS OF GREEN FOR ALL
CIRCULO SECTORIAL CANNABICO
ARGE CANNA
Sensi Seeds
Asociacion Cannabica 4/20
COL.CAN.CAN
Bart B
OVERGROW.IT
GROWERLINE
CANAPA INFO POINT
Manuel Fernandez
LEOLED GROW LIGHTS
Marco Moscatelli
Associazione Culturale Tuanis - Canapamundi
Andrej Kurnik
Hanfinstitut
TREE OF LIFE - AMSTERDAM CANNABIS SOCIAL CLUB
Francis Costelloe
High Supplies - Cannabis Seeds Shop
PARADISE SEEDS
Patrick Firnkes
Assonabis
Coffeeshop Pink

MEMBERSHIP / voir tout

 
Accueil > Français (fr) > Nouvelles > 2008 > POUR UNE VISION MOINS BIAISÉE DES DROGUES
Publié le 14 décembre 2008  par encod

POUR UNE VISION MOINS BIAISÉE DES DROGUES

Des experts plaident pour une vision moins "biaisée" des usagers de drogues

Source : AFP

14.12.08



Toutes les versions de cet article : [français]





Des experts ont plaidé lors d’une conférence organisée de jeudi à samedi à Paris sous l’égide de l’Union européenne (UE) pour une vision moins "biaisée" des usagers de drogues, souvent présentés comme marginaux, en insistant sur l’importance des consommateurs bien insérés.

"L’accent a systématiquement été mis sur les populations captives (usagers en traitement ou interpellés) qui sont les seules visibles mais cela a contribué à une vision très biaisée des consommateurs de substances sources de plaisir, systématiquement présentés comme des marginaux dépendants et précaires", a déploré Tom Decorte (photo), professeur de criminologie à l’université belge de Gand. "Le statut illégal de ces substances et la désapprobation morale qu’il engendre impliquent que la plupart des consommateurs se cachent pour éviter des sanctions mais aussi des réactions négatives de leur entourage professionnel et familial", a-t-il ajouté, lors de la conférence "Drogues et Cultures" organisée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

M. Decorte a fustigé également la "vision étriquée" de certains intervenants qui associent systématiquement drogues et exclusion, comme certains juges liant usage de drogue et criminalité ou des soignants pour lesquels drogue signifie risque mortel. Pourtant, insiste le criminologue qui a étudié des usagers de cocaïne "cachés", "il existe une part importance de consommateurs très intégrés - étudiants, cadres supérieurs ou intellectuels par exemple - qui sont motivés par la sensation de plaisir que provoque la substance et contrôlent voire réduisent seuls leur usage montrant que l’addiction n’est ni inexorable ni irréversible". "Faire de cela un tabou a nui durablement à la connaissance du phénomène des consommations de drogues", assure-t-il, plaidant pour "davantage d’études sur les populations cachées et moins de jugements d’ordre moral".

Pour la sociologue Catherine Reynaud-Maurupt, il est nécessaire de se placer "dans la perspective de l’usager" pour éviter que "l’usage contrôlé ne soit occulté par l’accent mis sur les pires scénarios qui est au coeur de la pensée scientifique, sanitaire et politique" et conduit parfois à des politiques "schizophrènes". Mme Reynaud-Maurupt a étudié des usagers "cachés" pluriquotidiens de cannabis jeunes et bien insérés qui "estiment représenter une sorte de majorité silencieuse et ne pas avoir ni le besoin ni le désir d’être +sauvés+ du cannabis". "Ils s’insurgent contre l’image de marginalité et de déchéance qui leur colle à la peau", dit-elle, précisant qu’ils revendiquent "un traitement égalitaire entre cannabis et alcool" et cherchent à promouvoir l’image d’un consommateur citoyen qui n’a pas "d’autre activité illicite que de fumer" de la marijuana.

"Il est difficile, lorsque l’on a une politique publique basée sur le fait que les drogues sont dangereuses pour la santé, de mettre en avant des usages non problématiques et sous contrôle", a déclaré à l’AFP Jean-Michel Costes, directeur de l’OFDT. "Mais si les pouvoirs publics veulent comprendre et agir sur le phénomène des drogues", ajoute-t-il, "il est fondamental de prendre aussi en compte la perspective des usagers intégrés, leur culture, leur contexte de consommation et non de se concentrer sur ceux qui sont débordés par le phénomène et font appel au système de soins".





Share |



Répondre à cet article


The European Coalition for Just and Effective Drug Policies, is a pan-European network of currently 160 NGO’s and individual experts involved in the drug issue on a daily base. We are the European section of an International Coalition, which consists of more than 400 NGOs from around the world that have adhered to a Manifesto for Just and Effective Drug Policies (established in 1998). Among our members are organisations of cannabis and other drug users, of health workers, researchers, grassroot activists as well as companies.


E-mail Secretariat: office (at) encod.org Privacy: Updated August 2017
© Encod.org 2014 :: Design by: Navetrece.com